La matière première utilisée par les GMA est le blé tendre. Cette céréale n’est pas cultivée en Afrique de l’Ouest. Aussi doit-elle être importée d’Europe ou d’Amérique du Nord. Les blés sont transportés par bateau en vrac et sont déchargés au quai n°1 du Port Autonome d’Abidjan.

Le déchargement au port

Les GMA réceptionnent 1 ou 2 navires de blé par mois avec des chargements variant entre 5 000 et 20 000 tonnes selon les provenances et variétés. La situation des GMA, au bord du quai n°1, permet d’acheminer le blé efficacement et dans les meilleures conditions vers le silo en vue d’y être stocké.

Le nettoyage du blé

Dès le déchargement des navires, le blé est pesé et débarrassé de ses plus grosses impuretés (pierres, mottes de terre, paille etc.) qui proviennent des champs où les blés ont été récoltés. C’est la toute première étape d’une longue série de triages et de nettoyages des grains avant que ne débute la production de la farine.

Le stockage du blé

Le stockage vertical dans des cellules de béton met le blé à l’abri des rongeurs, des insectes, des moisissures et de l’humidité. Il garantit l’excellente qualité et le rendement des farines des GMA. Le silo est équipé d’un système de ventilation permettant de réguler la température du blé.

Le mouillage du blé

En vue de faciliter la séparation de l’amande et de l’enveloppe, le blé est mouillé grâce à un dispositif sophistiqué contrôlé par électronique. Le mouillage est indispensable à l’obtention d’une farine bien blanche car moins riche en particules et en fragments d’enveloppes. Le blé repose ensuite pendant 24 heures, avant de subir un nouveau nettoyage à l’aide d’une épointeuse.

La mouture du blé

La mouture est une succession d’opérations qui nécessitent de bonnes pratiques de fabrication et d’hygiène afin de donner à chaque farine toute la qualité requise.

Le broyage ouvre le grain de blé. Le claquage sépare progressivement l’amande farineuse de l’enveloppe. Le convertissage réduit cette amande en grains très fins. Chaque opération est suivie d’un tamisage permettant de séparer les produits obtenus et de les classer selon leur grosseur, leur densité et leur forme. A la fin de la mouture, s’opère la séparation des farines, selon leur pureté, leur finesse etc. La mouture du blé permet également d’obtenir du son, issu de l’enveloppe du grain, qui est un des ingrédients des produits destinés à l’alimentation animale.

Le conditionnement et le stockage de la farine

Les différentes farines sont pesées automatiquement par des bascules électroniques avant d’être dirigées vers les chaînes d’ensachage où elles sont conditionnées dans des sacs et sachets de différentes tailles, adaptées aux besoins du marché. Elles sont ensuite stockées à l’abri de la pluie et de l’humidité dans un vaste magasin d’une capacité de 60 000 sacs, avant d’être livrées aux clients.

La fabrication d’aliments pour bétail

Les GMA fabriquent un aliment bétail dénommé Sogobalo, destiné aux bovins et ovins. Cet aliment est fabriqué en incorporant dans une mélangeuse, le son (issu de la mouture du blé), du tourteau de coton, de la mélasse, des vitamines et divers autres ingrédients. Le mélange passe ensuite dans une presse afin de former des pellets facilement ingérables par les animaux.

« Le futur ne s’achète pas, il se construit. »

SITE OFFICIEL DU GROUPE MIMRAN